Quand on débute à l’aquarelle, construire sa palette aquarelle est un exercice très difficile. C’est pour cette raison qu’il est préférable de se diriger vers une palette aquarelle déjà constitué, prête à l’emploi !

C’est ce que j’avais choisi de faire quand j’ai débuté l’aquarelle ! Je me suis procurée un coffret de poche Cotman Sketchers’ Pocket Box contenant 12 1/2 godets de peinture aquarelle Cotman de Winsor & Newton et avec le recul je confirme que ce coffret est un excellent choix pour débuter l’aquarelle. Les 12 couleurs qui le composent sont plutôt bien choisies (on en reparlera à la fin de cet article) et offrent déjà de nombreuses possibilités puisque 12 couleurs… Cela fait déjà 66 combinaisons différentes de deux couleurs… Oui… Oui… Tu as bien lu… 66 couleurs différentes 😱😉😱

Ce type de palette est donc tout à fait suffisant pour se lancer et commencer à se familiariser avec ce médium! Seulement voilà ! Avec l’excitation et l’enthousiasme de tout bon débutant qui se respecte, au lieu d’explorer sa palette à fond et de découvrir toutes les possibilités qu’elle nous offre, nous tombons dans ce que j’appelle la « boulimie des couleurs » qui consiste à acheter toutes les couleurs qui nous font de l’œil au gré de nos papillonages sur le net et surtout sur les réseaux sociaux!

Faut dire aussi que la tentation est grande puisqu’elle est à tous les coins de stories, de posts et de clics! Alors comment ne pas se laisser tenter et de ne pas acheter toutes ces sublimes couleurs qui nous sont proposées! Et ça !!.. C’est sans compter les  » kits de peinture débutant » proposant 50 couleurs voir plus qui nous incitent à acheter le plus de couleurs possibles !

Je te rassure, comme toi sans doute, je n’ai pas échappée à cette « boulimie des couleurs » et je suis devenue l’heureuse propriétaire de plus de 100 godets et tubes d’aquarelles de toutes sortes et de toutes marques. 😱😂😱
Alors même si je ne regrette pas d’avoir testé toutes ces couleurs et toutes ces marques différentes parce que cela m’a permis d’apprendre beaucoup sur les pigments et les textures des différentes aquarelles et donc de trouver celles qui me conviennent le mieux.

Je peux aussi te dire que ce n’est pas la démarche la plus économique, ni la plus formatrice en ce qui concerne ta compréhension des mélanges car continuer dans la « boulimie des couleurs » ne t’incite pas à mélanger tes couleurs pour créer celles dont tu as besoin puisque bien souvent , tu auras déjà les couleurs dont tu as besoin dans ta collection !

Or apprendre à faire ces couleurs par mélange est une étape clé pour progresser à l’aquarelle car cela te permettra de développer ton sens des couleurs et par conséquent d’obtenir des réalisations plus harmonieuses !

Et pour apprendre à faire ces couleurs par mélange, il faut apprendre à connaitre sur le bout des doigts les couleurs qui composent ta palette et cela n’est pas possible avec une collection de plus de 100 couleurs !

Ainsi lorsque tu sentiras que tu commences à stagner dans ton apprentissage, il sera alors nécessaire pour débloquer la situation de repartir sur une palette aquarelle bien plus réduite et faire l’effort de l’explorer !

Je vais donc partager avec toi, les couleurs qui me paraissent être indispensables pour créer la palette aquarelle « idéale » et t’expliquer pourquoi j’ai choisi ces couleurs.

Et tu l’as bien compris , pour moi la palette « idéale » doit être une palette réduite !

C’est parti !

Voici les étapes que j’ai suivi pour constituer ma palette aquarelle « idéale réduite » !

NB: WN correspond à la marque Winsor et Newton , S à ka marque Sennelier et DS à la marque Daniel Smith.

1ère étape: Choisir les couleurs primaires dans leurs versions chaudes et froides .

Pourquoi ?
Car en ayant les couleurs primaires dans leurs versions froides et chaudes, tu seras capable d’obtenir par mélange quasi toutes les couleurs nécessaires pour peindre une aquarelle !

Pour choisir tes couleurs primaires, je te conseille dans la mesure du possible de privilégier des couleurs transparentes et monopigmentaires.

Monopigmentaires… Car elles permettent d’être mélangées entres elles sans devenir boueuses à partir du moment que la règle des 3 pigments maximum par mélange est respectée..

Transparentes… Car comme les couleurs composées de plusieurs pigments, les couleurs opaques ou semi-opaques ont tendance à créer des teintes ternes si elles sont mélangés entre elles ou à d’autres couleurs.

 

Il est donc préférable d’éviter les couleurs qui contiennent du cadmium et qui ont donc le mot cadmium dans leurs noms car ceux sont des couleurs opaques.

CHALLENGE 5 JOURS POUR MAÎTRISER LES TECHNIQUES DE BASE À L'AQUARELLE

MINI-FORMATION OFFERTE:
Accède à 5 vidéos inspirantes pour passer à l’action !

Les couleurs primaires qui constituent ma palette et que je te propose sont les suivantes:

Jaune froid: Jaune citron DS N°165 ( PY 175 )
Jaune neutre à chaud: Jaune transparent WN N°653 (PY 150) (tu peux aussi utilisé le Jaune Winsor WN N°730 (PY154) qui est plus neutre que le Jaune transparent)
Jaune très chaud (ne sont généralement pas monopigmentaires mais composés de deux pigments jaunes ou d’un pigment jaune et d’un pigment orange ou rouge ): Gomme gutte WN N° 267 (PY 150 +PR 209)

Rouge Chaud: Laque écarlate WN N°603 (PR 188)
Rouge froid: Alizarine cramoisie permanent WN N°466 (PR 206)
Rouge violet (très froid): Rose permanent WN N° 502 (PV 19)

Bleu froid: Bleu Winsor Nuance verte WN N°707 (PB15)
Bleu chaud: Outremer français WN N° 263 (PB29)
Bleu très chaud : Bleu Indanthrène WN N°321 (PB60)

Toutes ces couleurs sont des couleurs transparentes ou semi-transparentes même les rouges !

 

En optant pour ces couleurs primaires dans leurs versions froides et chaudes, je peux obtenir par mélange quasi toutes les couleurs nécessaires à ma pratique et ceci sans rendre les teintes obtenus ternes, opaques ou boueuses.

Ainsi, ma palette pourrait être uniquement constituée de ces 9 couleurs qui font partie de mes couleurs « indispensables ».

Cependant, j’ai décidé d’agrémenter ma palette « idéale réduite » avec des couleurs « terres » !

 

NB: tu peux bien évidemment choisir d’autres couleurs primaires en versions chaudes et froides chez le même fabricant ou chez un fabricant différent que celles que je t’ai proposé en fonctionnant avec les couleurs que tu as déjà dans ta collection .

2ème étape: Agrémenter ces couleurs primaires avec des couleurs « terres ».

Pourquoi ?
Car les couleurs « terres » « servent » beaucoup lorsque l’on peint des paysages, ce qui est mon cas!

Voici quelques exemple de mon utilisation des couleurs « terres ».
– une pointe de rose permanent et de terre de sienne brulée ajoutée à une base d’ocre jaune donne un beau beige couleur sable.
– l’ocre jaune ou la terre de sienne naturelle sont des couleurs que j’utilise pour réaliser les ciels.
– les couleurs terres sont aussi fort utiles pour les rochers, les falaises….
– l’ocre jaune associé aux différents bleus permet également d’obtenir de beaux verts pour la végétation.

Mais les couleurs terres ne sont pas utiles que pour les paysages.
Par exemple, l’ocre jaune dans lequel tu ajoutes petit à petit de l’alizarine cramoisie te permettra d’obtenir des teintes de peau plus ou moins claire, soit dorée, soit rosée (en fonction du dosage de l’alizarine cramoisie et de l’eau) si tu souhaites peindre un portait. Et en utilisant de la terre d’ombre brulée à la place de l’ocre jaune, tu obtiendras des teintes « couleur peau » plus sombres qui te permettront d’ombrer certaines zones de ton portrait.

De plus, les couleurs terres s’associent très bien aux autres couleurs et permettent d’obtenir de beaux gris et noirs nuancés. Par exemple, La Terre de sienne brulée associé au bleu outremer permet d’obtenir un beau gris et la terre d’ombre brulée…un beau noir.

Bien qu’il est possible de les obtenir par mélange avec les couleurs primaires, tu constates avec ces quelques exemples qu’il peut être judicieux de compléter ses couleurs primaires avec quelques couleurs « terres ».

Ainsi par commodité, j’ai choisi d’ajouter à ma palette « idéale réduite »:

Terre de Sienne Brulée (WN) N°074 (PR101) qui est un marron orangé très lumineux

Terre d’Ombre brulée (WN) N°076 (PBr7 + PR101 + PY42) qui est un marron foncé

Ocre jaune (DS) N°114 (PY 43) qui est jaune très désaturé, un peu « sali ».

 NB: Les couleurs terres et plus particulièrement l’ocre jaune ont tendance à être des couleurs opaques, c’est pour cela que j’ai choisis ces 3 références qui elles sont des couleurs transparentes. Si tu as ces couleurs en versions opaques dans ta collection n’oublient pas de bien les diluer pour amenuiser leurs actions couvrantes si besoin.

Cette palette de 12 couleurs (primaires + terres) constituent ma palette « réduite idéale  » et ces 12 couleurs sont mes couleurs indispensables .

Avec ces 12 couleurs, je peux faire toutes les teintes qui me sont nécessaires pour peindre , y compris les couleurs de convenance dont je te parle dans l’étape suivante.

3 ème étape: compléter ta palette « idéale réduite » avec quelques couleurs de convenances et/ou avec tes couleurs « coup de cœur ».

Pourquoi ?
Car chaque artiste a des couleurs qu’il affectionne plus que d’autres et qu’il utilise plus que d’autres !
Alors afin de ne pas avoir à créer la teinte en question à chaque fois, il est compréhensible de vouloir intégrer quelques une de tes couleurs favorites à ta palette de base.

Si tu me connais déjà un petit peu, tu sais que je suis une fan inconditionnelle du bleu, j’ai donc rajouté aux douze couleurs déjà cités:

un bleu turquoise: je n’affectionne pas trop le cobalt turquoise de chez WN car il a une texture très granuleuse qui ne me convient pas trop , je préfère le turquoise phtalo de chez Sennelier (N° 341) et le cobalt turquoise de chez Schmincke (N°509). J’ai un tube de chaque donc pour le moment j’utilise celui de chez Sennelier qui a ma préférence puis j’utiliserai celui de Schmincke.

un bleu indigo: j’utilise actuellement le bleu indigo de DS (N°046)

le bleu Marine Blue de chez Holbein (N°302)

Et comme j’apprécie tout particulièrement peindre les paysages , j’ai rajouté 4 verts :

Vert de Vessie WN (N°503)
Terre verte DS (N°104)
Vert Sapin S (N° 899)
Vert winsor nuance bleu WN (N°719)

Comme je te l’ai déjà dit plus haut, je peux obtenir toutes ces couleurs de convenances par mélange avec ma palette « réduite idéale  » de 12 couleurs (primaires + terres).

Cependant, en les rajoutant à ma palette « réduite idéale « , j’obtiens un total de 19 couleurs, ce qui en nombre de couleurs reste correcte pour une palette de base !

Je suis loin de la palette de 108 demi-godets que j’avais auparavant suite à ma « colorite » aigue (2 palettes de 48 demi godets + 1 palette de 12 demi- godets).

Si j’étais obligée de me restreindre encore dans mes choix et ne garder qu’une seule de ces couleurs de convenance , ce serait le Vert winsor nuance bleu WN car ce vert permet d’obtenir très aisément du bleu turquoise et du vert type « Terre verte » que j’utilise beaucoup.

Avant de conclure cet article,

je souhaite t’expliquer pourquoi il est judicieux de débuter l’aquarelle avec le Coffret de poche Cotman Sketchers’ Pocket Box de Winsor et Newton et pourquoi je le conseille encore actuellement dans mon guide du matériel indispensable pour débuter à l’aquarelle.

Ce coffret reste un bon choix si tu ne souhaites pas constitué de suite ta palette idéale car il contient:

– un bleu froid: le bleu intense (N°327)
– un bleu chaud: le bleu outremer (N°660)
– un jaune froid: le jaune citron ( N°346)
– un jaune neutre à chaud: le jaune cadmium (N°109)
– un rouge froid: l’alizarine cramoisie brûlée (N°003)
– un rouge chaud: le rouge cadmium clair (N°103)
les 3 couleurs « terres »: ocre jaune (N°744 ), terre de Sienne (N°074), Terre d’ombre (N°076 )
– le vert Guignet qui est la version en aquarelle fine du vert Winsor nuance bleu (aquarelle extra fine) (si tu veux connaitre la différence entre aquarelle fine et extra-fine, je t’invite à lire mon guide ) et qui est la seule couleur de convenance que je garderai si je devais restreindre ma palette.
– le vert de vessie (N°599 ) qui est une couleur très utilisée par les aquarellistes et qui fait également partie de mes couleurs de convenances .
– un blanc de Chine (N°150)

Tu constates donc que hormis le godet blanc qui ne s’utilise pas à l’aquarelle puisque à l’aquarelle, le blanc…c’ est le blanc du papier ( je ne comprends toujours pas pourquoi les fabricants continuent de l’inclure dans leur coffret), ce coffret a été judicieusement constitué. En remplaçant le godet blanc par du rose permanent (cf mon guide), il te permettra d’obtenir quasi toutes les teintes qui te sont nécessaires pour peindre et ce… pour un prix bien inférieur à celui que tu devrais investir si tu achetais les 12 couleurs « indispensables » que je te propose dans cet article et c’est sans compter le petit pinceau et la palette inclus dans le kit que tu n’aurais pas en achetant les godets à l’unité.

Alors certes ce coffret est constitué d’aquarelle fine de moindre qualité que l’aquarelle extra-fine (cf mon guide) mais si tu voulais investir de suite dans de l’aquarelle extra-fine alors là le budget aquarelle exploserait carrément car tu en aurais au minimum pour 3 fois le prix du coffret et je te rappelle qu’il te resterait encore à acheter du papier aquarelle…et le papier est un poste de dépense important à l’aquarelle.

Or l’aquarelle fine est de qualité suffisante pour se lancer à l’aquarelle et voir si l’on accroche ou pas avec ce medium, Je continue donc à conseiller le coffret Cotman qui est un très bon investissement rapport qualité prix lorsque l’on souhaite « faire ses gammes » avant d’investir dans de l’aquarelle extra-fine plus coûteuse.

Et voilà, j’ai fini…Je t’ai tout dit !

Tu sais à présent quelles sont à MON AVIS les 12 couleurs indispensables à avoir dans sa palette et quelle est MA palette « idéale réduite » pour LE MOMENT !

Je dis bien « MON AVIS » et « MA » palette car il s’agit d’une palette qui correspond à mes goûts ainsi qu’à mes expérimentations.
Or ils peuvent être bien différents des tiens.

Tu peux bien évidemment fonctionner avec la même palette que moi si tu le souhaites mais rien ne t’y oblige!!

Tu peux tout à fait choisir d’autres couleurs primaires versions chaudes et froides et/ou d’autres couleurs « terres » et de convenance!

Je t’ai partagé MA palette aquarelle idéale et t’ai expliqué quelles étapes j’ai suivi pour la constituer dans l’unique but de t’aider à en finir avec la « boulimie des couleurs  » et te permettre de constituer ta propre palette « idéale » si tu en as envie.

Le choix des couleurs pour constituer sa palette aquarelle est un choix très personnel et il y finalement autant de palette « idéale réduite » qu’il y a d’aquarellistes passionnés !

Je dis bien « POUR LE MOMENT » car une palette « idéale » n’est pas figée dans le temps et peut continuer d’évoluer en fonction de ses envies et de ses nouvelles connaissances. Ma palette « idéale réduite » d’aujourd’hui ne sera sans doute pas celle de demain !

Après lecture de cet article, je suis sure que tu es à présent convaincu que réduire ta palette te permettra de progresser de manière importante dans ta pratique de l’aquarelle !

À toi maintenant de

« Take Time to Make Your Soul Happy » ! 

et de construire TA palette idéale si tu le souhaites ?

En commentaire, dis moi quelles couleurs feront partie de ta future palette aquarelle !

Et si tu as déjà une palette « idéale réduite », dis moi quelles couleurs la composent et quels sont tes couleurs « coup » de cœur ?

J’ai trop hâte de te lire !

😃😃😃

 

Si cet article t’a plu, pense à le partager ! Merci !

CHALLENGE 5 JOURS POUR MAÎTRISER LES TECHNIQUES DE BASE À L'AQUARELLE

MINI-FORMATION OFFERTE:
Accède à 5 vidéos inspirantes pour passer à l’action !