Ravie de te retrouver pour ce nouveau tutoriel. Il y a quelques temps, je t’avais proposé un tutoriel: peinture abstraite à l’aquarelle. Aujourd’hui je veux partager avec toi la réalisation de ces méduses oranges à l’aquarelle.
Nostalgique de ma semaine de vacances passée à La Rochelle, j’ai voulu aquareller ces méduses oranges qui m’ont fort inspiré et que nous avions eu le plaisir d’observer ma petite famille et moi lors de notre visite dans le bel aquarium de La Rochelle.
Cette aquarelle est facile à réaliser, idéale pour les débutants et permet de se familiariser avec plusieurs techniques. C’est pour toutes ces raisons que je te propose de la réaliser.
J’ai eu beaucoup de plaisir à faire cette aquarelle et ai tellement apprécié ce moment de détente, j’espère qu’il en sera de même pour toi.

Avec ce tutoriel, tu vas apprendre :

– à travailler un fond sur une grande surface ( réalisation du fond bleu ) avec la technique humide sur humide.
– à fusionner les couleurs.
– à donner de la texture en utilisant la technique pinceau sec sur papier sec
– ce qu’est un glacis et pourquoi il est intéressant d’utiliser cette technique dans tes aquarelles.

Matériel nécessaire et utilisé :

– papier aquarelle : j’ai utilisé un papier Arches grain fin 100% coton 300 g/m2 23 x 31cm
– pinceau à lavis de grosse taille pour travailler le fond type pinceau à lavis Da Vinci Casanéo N°4 : j’ai utilisé un pinceau à lavis Jax N°4
Mais un pinceau à lavis moins gros type pinceau Raphaël « Le 803 » N°2/0 fera aussi le job si tu n’en as pas d’autres
– petit pinceau à pointe ronde type pinceau Synthetics aquarelle N° 6 : j’ai utilisé un pinceau  silver Black velvet 3000S round N°4
– un pinceau traceur Raphaël précision imitation martre 8514 N°4 ou tout autre pinceau qui te permet de réaliser des traits fins
Aquarelles Winsor et Newton: laque écarlate N°603 (Winsor et Newton), orange winsor N°724 (Winsor et Newton), outremer nuance verte N°667 (Winsor et Newton)

– 2 pots d’eau ( un pour avoir de l’eau clair à disposition et l’autre pour rincer tes pinceaux )
– torchon et/ou papier absorbant
une pipette en plastique pour prélever de l’eau claire et l’ajouter à tes jus de couleurs (facultatif )

Tutoriel

Voici l’aquarelle que nous allons réaliser (photo à gauche ) inspirée de la photo du milieu qui est une photo personnelle de ma visite à l’aquarium et de la photo de droite libre de droit trouvée sur le net.

Et voici la vidéo présentant le tutoriel…. tu trouveras un résumé de ce qu’il faut retenir en dessous de la vidéo

C’est parti !

Si tu as aimé cette vidéo, tu peux me soutenir très facilement en cliquant sur le petit pouce en l’air et en t’abonnant à ma chaîne youtube. Cela me permet de me faire connaître un peu plus. Je te remercie beaucoup de prendre ces quelques secondes pour moi.

CE QU’IL FAUT RETENIR DE LA VIDEO :

→ Pour faire ton croquis, tu peux bien évidemment utiliser un crayon HB mais si tu souhaites que ton tracé disparaisse et ne soit plus du tout visible une fois ton aquarelle terminée, l’astuce consiste à utiliser un crayon aquarellable gris clair pour tracer ton croquis. En rajoutant ton « jus » de couleur, le gris se « diluera » et si tu utilises un gris clair, cela n’altérera pas du tout la couleur du jus que tu poses sur le papier ! J’utilise très très souvent cette technique qui est bien pratique.

→ Pour réaliser les corps et les tentacules des méduses, utilise des couleurs de différentes valeurs (valeur claire, valeur moyenne et valeur foncée). Commence par les teintes claires puis rajoute des piments et des jus plus foncés pour donner du contraste et du volume à tes méduses.

→ N’oublie pas qu’en séchant, les couleurs vont s’éclaircir et s’atténuer. N’hésite donc pas à utiliser des jus foncés riche en pigments.

→ Tu peux aider les pigments à diffuser à l’aide de ton pinceau humidifié mais non gorgé en eau car l’ajout d’une grande quantité d’eau risquerait d’engendrer une auréole .

→ La technique du glacis repose sur le caractère translucide de l’aquarelle. Cette technique consiste à appliquer une couche de couleur sur une autre couche de couleur déjà sèche. Pour obtenir de beaux glacis, il est primordial de bien laissez sécher chaque couche posée avant de rajouter une nouvelle couche. Les couleurs superposées vont s’influencer mutuellement et donner lieu à une nouvelle teinte. Le glacis permet ainsi de rendre des zones voire toute une peinture plus froide ou plus chaude et d’éclaircir ou foncer les couleurs. Elle permet de nuancer et d’enrichir les masses colorées.

→En prélevant la peinture sur pinceau sec (c’est à dire juste humecté) et en effleurant le pinceau sur la surface d’un papier sec, cela permet de créer des sortes d’égratignures et de stries colorées sur le papier (dernière couche corps des méduses ).
Cette méthode, connue sous le nom de pinceau sec, est très efficace pour donner de la texture à une une surface colorée.
Elle peut également être utilisée pour créer les reflets du soleil sur l’eau ou bien les crêtes des montagnes .

Le bon coup de pinceau en 3 gestes :

– Charge ton pinceau avec ton jus qui doit être peu dilué et concentré en pigment puis ôte l’excédent de peinture en « essorant » la pointe sur du papier absorbant ou un chiffon.
– Tiens le pinceau en biais pour que les poils soient le plus possible en contact avec le papier (de la virole à la pointe), puis balaye le papier avec ton pinceau en effectuant des gestes plutôt brefs.
En procédant de la sorte, la peinture ne couvre pas toute la surface laissant apparaître le blanc du papier.
Trop ou pas assez de peinture ? Pinceau assez incliné ou pas ? C’est un coup de pinceau à prendre et pour y arriver, il n’y a qu’un solution : s’y exercer !

→ Pour réaliser le fond, humidifie le papier de manière importante avec un gros pinceau à lavis et laisse le temps au papier de s’imprégner de l’eau déposée avant d’y déposer tes jus de couleurs. Ainsi les pigments se diffuseront aisément, tu pourras travailler ta surface longtemps et obtenir un fond sans marques disgracieuses ni auréoles. Tu peux aider à la diffusion des pigments avec ton pinceau à lavis humidifié mais non gorgé d’eau (gorgé d’eau, tu obtiendras des auréoles).
Ne touche plus à ton fond quand tu constates qu’il commence à sécher à certains endroits. Si tu continues à y travailler, à y « patouiller », tu ne respectes pas le cycle de l’eau et cela va entrainer la formation d’auréoles et de tâches disgracieuses. Si ton fond commence à sécher mais que tu n’en es pas tout à fait satisfait, il est préférable de le laisser sécher à 100 % puis une fois totalement sec de l’humidifier à nouveau et de retravailler ce qui ne te plait pas en y rajoutant de nouveaux « jus » de couleurs.

– Si tu souhaites agrémenter ton fond avec des projections de peinture, utilise un jus assez riche en eau pour que les projections soient aisées et n’oublie pas de protéger tes méduses avec du papier absorbant afin qu’elles ne soient pas souillées par les projections .

Conclusion

Avec cette aquarelle, je souhaitais te faire découvrir plusieurs techniques qu’il est intéressant de maitriser à l’aquarelle. Pour maitriser ces techniques, il est nécessaire de s’exercer alors tu sais ce qu’il te reste à faire 😉😊😉

« Take Time to Make Your Soul Happy »

et réalise tes « bêbêtes  » avec les couleurs de ton choix !!

En commentaire, dis moi si tu connaissais déjà toutes ces techniques ou si ce tutoriel t ‘a permis d’en découvrir ?

Et si cet article t’a plu, pense à le partager ! Merci !

CHALLENGE 5 JOURS POUR MAÎTRISER LES TECHNIQUES DE BASE À L'AQUARELLE

MINI-FORMATION GRATUITE:
Accède à 5 vidéos inspirantes pour passer à l’action !
dolor. mattis velit, id, id Curabitur Praesent ut neque. Sed