Le fluide de masquage, également connu sous le nom de drawing-gum ou de liquide de réserve est un produit qui permet de réserver du blanc. Il s’applique sur le papier sec créant une zone de réserve c’est-à-dire une zone qui ne va pas s’imbiber de couleurs. Une fois le fluide de masquage posé et sec, il est possible de peindre par dessus le fluide. Une fois ton aquarelle sèche, le fluide se retire en le frottant….Et tadam, le blanc du papier réapparaît.

Le soucis avec le drawing-gum, en plus de sentir très mauvais, c’est qu’il sèche très rapidement et se colle aux poils du pinceau… ce qui va le détruire.

Le drawing-gum permet des effets superbes mais il faut le manier avec attention pour éviter certaines déconvenues.

Dans cette vidéo, je te propose de tester trois fluides à masquer (marque Pébéo, Sennelier et Winsor et Newton). Je vais t’expliquer avec quel outil appliquer le fluide à masquer, les précautions à prendre pour l’appliquer et le faire sécher ainsi que la méthode pour l’enlever. Je t’expliquerai également quelles déconvenues peuvent survenir avec le fluide à masquer, ce qui le rend sujet à polémique.

Le matériel nécessaire

 Pour utiliser le fluide de masquage dans une peinture, tu dois te munir du matériel suivant:
– Du fluide de masquage évidemment
– Un petit récipient ou tout simplement un bouchon de bouteille en plastique
– Un bocal avec de l’eau tiède et du produit vaisselle
– Un bocal avec de l’eau claire
– Un pinceau classique peu chère ou un pinceau à réservoir d’eau ou un shaper.
– Un porte plume
– Du papier absorbant ou un chiffon

Et c’est parti pour la vidéo qui dure environ 1/4 d’heure…si tu ne souhaites pas la visionner de suite, tu peux consulter toutes les informations qu’elle contient en continuant la lecture de l’article.

CE QU’IL FAUT RETENIR DE LA VIDEO :

Avec quel outil appliquer le fluide de masquage

Si tu as déjà entendu parlé du fluide de masquage, tu sais que le conseil le plus répandu est de l’appliquer:

– avec un pinceau classique

Utilise un pinceau peu coûteux (1-2 euros maximum) que tu auras pris le soin de protéger en mouillant et savonnant sa pointe avec du liquide vaisselle avant de prélever le fluide. En appliquant le fluide avec un pinceau, il te faudra laver ton pinceau régulièrement dans de l’eau savonneuse lorsque tu constates que la gomme commence à durcir et se coller aux poils de ton pinceau. Si tu ne rinces pas assez souvent ton pinceau, il sera HS.

Cependant même en suivant cette astuce, ton pinceau sera abîmé dès la première utilisation et bon à jeter après 5-6 applications.

Alors mon astuce à moi est de l’appliquer soit :

– avec un pinceau à réservoir d’eau

Les poils des pinceaux à réservoir d’eau sont beaucoup plus résistants. J’utilise la même astuce pour préserver ses poils: j’imbibe la pointe de liquide vaisselle. Après une dizaine d’application, il n’est pas du tout abîmé et sa pointe est encore comme neuve. Je l’utilise pour poser le fluide sur des surfaces assez importantes mais aussi pour des zones précises et détaillés. Comme sa pointe ne s’abîme pas et que les poils ne partent pas dans tous les sens, le travail de précision est possible…ce qui n’est pas le cas avec un pinceau classique.
J’avais acheté un lot de 3 pinceaux peu cher à Action et j’en utilise un exclusivement pour l’application du drawing gum. Quant aux deux autres, je les utilise pour faire de l’aquarelle en plein air. Tu peux en trouver également sur Amazon pour peu cher… ce lot coûte 1,69 euros. Si tu veux le commander , clique sur la photo. 

– avec un pinceau shaper

La particularité du shaper est de posséder une pointe en silicone plus ou moins souple que tu peux utiliser comme un pinceau sans le risque de l’abîmer puisqu’il n’a pas de poils !! Tu peux également l’utiliser pour des zones détaillées car il est possible de travailler de manière précise avec le shaper. Quand tu as fini d’appliquer le fluide, il suffit de nettoyer la pointe du shaper avec un papier absorbant ou un torchon. Le shaper est certes bien plus cher qu’un pinceau à réservoir d’eau ou un pinceau classique, par contre tu pourras le garder in erternam et en plus pas besoin de s’enquiquiner avec le liquide vaisselle et le bocal d’eau savonneuse.

Choisis un shaper dont la pointe est couleur ivoire (Il existe des pointes de différentes couleur. Plus la pointe est foncée, plus elle est dure.) qui est adapté aux techniques à l’encre, l’aquarelle, le pastel sec, le fusain, la craie, le crayon et pour l’application du fluide de masquage.

J’utilise le shaper pointe conique ivoire taille 2 du Géant des Beaux Arts.

– avec une plume

Idéale pour les zones très détaillées, la plume vous permet de faire des tracés très fins, d’ajouter du détail et il est confortable de l’utiliser pour le travail de précision ou pour l’ajout de texte Calligraphié.

Comme pour le shaper, aucun risque d’abîmer la plume. Il suffit d’ôter avec un papier absorbant le fluide de masquage qui durcit au fur et à mesure sur la plume.

J’utilise le porte-plume Sergent Major Bic du Géant des Beaux Arts

Comment appliquer le fluide de masquage

– Avant de commencer, il faut mélanger délicatement le fluide de masquage avec un petit morceau de bois (vive les glaces Miko et leurs bâtonnets en bois !!) ou le manche d’un pinceau pour que le colorant se répartisse de manière homogène dans le flacon. Ne le secoue pas vigoureusement sinon des bulles vont se former et une fois sèche, elles feront chacune un petit trou qui laissera passer la couleur.

– Verse un peu de fluide dans un petit récipient ou dans un bouchon de bouteille en plastique. Ne trempe pas ton pinceau imbibé de liquide vaisselle directement dans ton flacon pour ne pas altérer la durée de vie de ton flacon de drawing-gum. En effet, ce produit se détériore très vite et ne se conserve pas bien dans le temps, ce qui peut entraîner des catastrophes (fluide impossible à retirer, papier qui s’arrache au retrait ou traces colorées sur le papier une fois retiré).  
De plus, si tu laisses ton flacon ouvert durant plusieurs minutes, il va se former une grosse boule solide à l’intérieur de celui-ci et ton fluide sera inutilisable.

– Le fluide de masquage  doit rester en surface. Pour se faire, il faut impérativement l’utiliser sur du papier sec. S’il pénètre au cœur de la feuille, il te sera impossible de l’enlever et ce sera un carnage !! Une fois le fluide de masquage posé, il faut également attendre qu il soit totalement sec pour appliquer la peinture. Pour savoir s’il est sec, sa couleur doit être un peu plus foncé. En fonction de la marque, le fluide sera un peu teinté (gris, bleu, jaune).
Une fois ton aquarelle finie, il faudra à nouveau attendre que celle ci soit sèche à 100% pour retirer le fluide de masquage sinon une fine couche de papier s’arrachera et te laissera un fini peluche non désiré.

– Le drawing-gum doit sécher à l’air libre. En effet, la chaleur est déconseillée sinon le produit va pénétrer dans le papier….et rebelote… tu auras des difficultés pour l’enlever ou tu n’y arriveras plus du tout. Le drawing-gum sèche rapidement alors un peu de patience. Par contre, une fois le drawing-gum sec et une fois la peinture posée, il n’y a plus aucun danger d’utiliser le sèche-cheveux pour faire sécher ton aquarelle plus rapidement.

– Evite aussi de laisser le fluide de masquage trop longtemps sur le papier, cela t’évitera également des surprises quand tu souhaiteras l’enlever.

Comment enlever le fluide de masquage

– Tu peux retirer le drawing-gum à l’aide d’une gomme crêpe ou tout simplement en roulant délicatement le produit avec la pulpe de ton doigt.

– Ne frotte pas trop fort car le papier risque de partir avec.

– Pour ne pas entacher ton aquarelle, fait attention à la peinture qui est restée et a séché sur le fluide. Nettoie ses pigments séchés à l’aide d’un coton démaquillant très légèrement humidifié pour ne pas mettre de la peinture sur ta réalisation …ça serait dommage après tant d’effort !

Exemples de réalisations avec le fluide de masquage

Réalisation 1: Yao Cheng Design
Réalisation 2: Lettering.by.Judi
Réalisation 3: Donna L. Martin

Les possibilités sont infinies avec le fluide de masquage. Tu peux l’utiliser pour créer :
– des motifs,
– des lettrages de couleur blanc avec un fond coloré en réalisant un lavis. Si tu veux savoir comment réaliser un lavis réussi, je te conseille de lire mon article « Réaliser un lavis en aplat à l’aquarelle. Le BA.BA! »
– des détails d’un paysage ou d’un sujet type fleur, branchages, bateau…
– des contours d’une page…

En conclusion,

un drawing-gum de bonne qualité se pose et se retire sans problème.

Je n’ai pas été convaincu par le fluide à masquer de chez Sennelier mais je suis satisfaite de la marque Pébéo et Winsor et Newton, avec une préférence pour le drawing-gum Pébéo qui a une teinte bleu et qui permet ainsi de bien visualiser où on l’applique.

Le fluide de masquage permet des effets sympas mais comme nous l’avons vu ensemble, il nécessite de nombreuses précautions. Il ne se conserve pas longtemps et il est aussi possible de tomber sur un lot défectueux… j’en ai déjà fait les frais malheureusement.
Oh rage …Oh désespoir !!

De plus, certains papiers aquarelles résistent mal au drawing-gum.

Pour éviter les déconvenues, je te conseille donc te tester systématiquement ton drawing-gum sur une chute de papier identique à celui que tu vas utiliser pour réaliser ton aquarelle.

Maintenant,

« Take Time to Make Your Soul Happy !! » 

et teste le afin de te faire ta propre opinion à son sujet.

En commentaire, laisse moi ton avis sur son utilisation.

Dis moi si tu l’as déjà essayé et si tu as des astuces à son sujet ?

Et si cet article t’a plu, pense à le partager ! Merci !

CHALLENGE 5 JOURS POUR MAÎTRISER LES TECHNIQUES DE BASE À L'AQUARELLE

MINI-FORMATION GRATUITE:
Accède à 5 vidéos inspirantes pour passer à l’action !
sit elit. massa id eleifend Lorem